Nos actualités

Aubépine a 20 ans !

Juin 2020

Influence de la prise en compte de la nature sur les pratiques des professionnels de l’aménagement : à la recherche de collaborations « authentiques » – Sabine El Moualy – Revue internationale d’urbanisme n°8

Mots-clés : nature en ville, aménagement, urbanisme, trame verte urbaine, acteurs.

« À partir des résultats d’une thèse menée de 2014 à 2018 (« La nature en ville : comment les pratiques aménagistes s’adaptent en continu. Étude à partir de cinq projets du Grand Ouest »), cet article propose un focus sur les acteurs professionnels. La dimension environnementale des programmes d’urbanisme s’affiche et se présente comme une garantie de la qualité des projets. La nature fait partie de ces arguments, encore davantage avec la reconnaissance de l’intérêt des « trames vertes urbaines ».  Cette question de la nature en ville et de la végétalisation urbaine est au cœur des problématiques des aménageurs et influence les pratiques professionnelles. À partir de cinq cas (Zones d’aménagement concerté) dans le Grand Ouest français, ce travail vise la compréhension de la place attribuée à la nature dans le processus d’aménagement urbain. Comment la prise en compte des éléments naturels interagit avec le projet par l’intermédiaire des acteurs ? Il s’agit de présenter l’évolution et la pluralité de la composition des équipes de maîtrise d’œuvre urbaine dans lesquelles les compétences liées à l’écologie et au paysage s’intègrent avec plus ou moins de pertinence. Ces résultats sont extraits d’un travail qui montre qu’une même ambition environnementale peut mener à une pluralité d’aménagements, souvent le reflet de la qualité de la collaboration entre les disciplines. » [Suite]

Mars 2020

« Après 150 ans d’occupation industrielle et militaire, le site de la Courrouze est très original d’un point de vue écologique : forêt à dominante de chênes, zones de friches, plateaux industriels…

 Élaboré dans le respect du site initial et de son environnement, le projet de la Courrouze s’est fixé pour objectif d’être une référence en termes de qualité environnementale et d’aménagements paysagers avec trois principaux axes : préservation de la biodiversité, préservation et gestion des ressources en eau et création d’une coulée verte.

C’est pour aménager cette zone de 115 ha que l’équipe dirigée par les architectes Paola Vigano et Bernardo Secchi, a été retenue, après un concours international, en 2003, en collaboration avec le paysagiste Charles Dard et les bureaux d’étude AMCO et Aubépine. Conservation des arbres et landes existants, ambiances paysagères : plus du tiers de la surface du quartier est dédié aux espaces verts et publics. » [Suite]

Faire coexister la ville avec la nature – Journal de la Courrouze n°19

Septembre 2019

Prendre soin des arbres vétérans – Emmanuel Eigenschenck – La lettre de l’Arboriculture n°90

Février 2019

Et si les espaces à caractère naturel urbains étaient le reflet de nos collaborations ?

Le 11 février 2019, après 4 ans de recherche sur des cas du grand ouest français, l’une de nos cenelles a soutenu sa thèse intitulée : « La nature en ville : comment les pratiques aménagistes s’adaptent en continu. Etude à partir de cinq projets du Grand Ouest ». Partie de questionnements plutôt techniques, au fil de l’eau, les travaux ont menés à de véritables réflexions sur nos modes de collaborations. Cette démarche met aussi en lumière les facteurs qui influencent la réalisation effective des ambitions sur les espaces à caractère naturel urbains. Une pensée particulière aux partenaires qui se sont prêtés au jeu, ainsi qu’au laboratoire ESO de l’Université Rennes 2 et au jury.

Un ouvrage plus « digeste » est en préparation, affaire à suivre !